Le vélo sera notre unique moyen de transport. Différent de la marche que nous apprécions beaucoup par ailleurs, nous pensons par ce moyen pouvoir faire beaucoup plus de kilomètres ; nous vivrons ainsi plus de dépaysement durant notre aventure.

 

L’effort est différent, le mental reste indispensable.

 

Ainsi l’utilisation du vélo, nous décharge de tout le confort inutile ; ainsi nous n’apportons que l’essentiel, car nous savons qu’il faudra fournir un gros effort sur les routes escarpées des Balkans. Le vélo nous permet de prendre le temps, dans nos sociétés où nous voulons toujours aller plus vite. Le vélo nous permet d’admirer le paysage et de laisser place à des rencontres fortuites inhérentes à ce genre d’expéditions. Nous pensons également que ce moyen de locomotion génère de la sympathie et  suscite de la solidarité !

 

Plus écologique, plus économique, plus sympathique…, roulons jeunesse !!